Secteur bois énergie

Le marché du bois de chauffage en chiffres…

Etude du marché du chauffage au bois 2015

En 2014, les ventes d’appareils de chauffage au bois ont nettement reculées. Mais qu’en est-il pour 2015 ?
Notre enquête…

Des ventes majoritairement en baisse

Les appareils de chauffage au bois se sont nettement moins bien vendus en 2015 que les années précédentes. Une chute de 12,4 % des ventes a ainsi été observée. Cependant, cette baisse est inférieure à celle de 2014 (-18 %).

Quels appareils ont été moins vendus ?
Principalement, les chaudières et foyers fermés même si l’ensemble des dispositifs est concerné. En 2013, près de 350 000 poêles ont été vendus contre environ 265 000 en 2015. En 2013 toujours, 151 000 foyers fermés ont trouvé acquéreurs contre 97 950 en 2015. Du côté des chaudières, on passe de près de 21 000 appareils vendus en 2013 à 11 380 en 2015. Les cuisinières, quant à elles, n’ont connu qu’une faible baisse : -0,4 %.

Si l’année 2013 a été synonyme de hausse des ventes, 2015 a quant à elle été moins positive puisque le nombre de ventes d’appareils de chauffage n’avait pas été aussi bas depuis 11 ans.

Quelques hausses tout de même constatées

Dans le domaine du bois de chauffage, il existe différents types et sous-types d’appareils. Les poêles, par exemple, peuvent être à bûches ou encore de masse. Or, parmi ces appareils, certains ont connu une hausse des ventes. C’est le cas des poêles à granulés (+7,5 %) et des poêles hydrauliques (+14,1 %). À noter : la majorité de ces derniers sont des appareils automatiques à granulés.

Du côté des foyers fermés et inserts, on note également une hausse des ventes pour les modèles à granulés de bois ou pellets qui continuent de séduire malgré la concurrence des poêles.

Les cuisinières chaudières ont-elles enregistré une hausse de 3,6 % de leurs ventes. Enfin, du côté des chaudières, seuls les appareils à plaquettes se sont plus vendus (+8,4 %).

Parallèlement, les ventes des chaudières gaz et fioul à condensation ont augmenté de 16 %. Elles sont ainsi leaders sur le marché et représentent 65 % des ventes de chaudières.

Les ventes selon les régions françaises

Si, en Bretagne, les foyers et inserts sont plébiscités (13 %), en Alsace ce sont les chaudières (17 %). C’est aussi le cas en Bourgogne/Franche-Comté. Dans le Languedoc-Roussillon et les Midi-Pyrénées, les poêles et foyers/inserts sont à égalité (10 %). C’est aussi le cas en Normandie (7 %).

En Corse, les poêles, chaudières et cuisinières font grise mine (0 %) contre 1 % pour les foyers/inserts.

Il est à noter que 50 % des ventes de chaudières ont été réalisés dans l’Est (Auvergne/Rhône-Alpes et Bourgogne/Franche-Comté). Enfin, rappelons qu’il existe un lien entre la consommation de ce type d’appareils et le taux de boisement des régions.

Gros plan sur l’évolution des labellisations Flamme Verte et des importations

En 2015, la classe 4 du Label Flamme Verte a été supprimée ce qui a entraîné, entre 2014 et 2015, une baisse du nombre de produits ayant obtenu ce label :

  • 3 % pour les poêles ;
  • 23 % pour les foyers fermés et inserts ;
  • 9 % pour les chaudières ;
  • 15 % pour les cuisinières ;
  • 9 % pour le marché total.

Du côté des importations, elles ont augmenté de 21 % depuis 2010 sauf pour les poêles puisque de plus en plus d’industriels français en proposent.

 

Rendez-vous sur lemarchedubois.com pour trouver un fournisseur de bois de chauffage :

One comment

  1. Pingback: Bois de chauffage : LA solution énergétique dont tout le monde parle (enfin !) | lemarchedubois.com - BLOG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *