Secteur bois énergie

Agroforesterie et bois de chauffage

Vous n’avez peut-être jamais entendu le mot « agroforesterie » ? Dans ce cas, nous vous invitons à en découvrir davantage à ce sujet et sur son lien avec le bois de chauffe.

L’agroforesterie, qu’est-ce que c’est ?

Selon la définition de l’ICRAF (centre international pour la recherche en agroforesterie), il s’agit d’un « système dynamique de gestion des ressources naturelles reposant sur des fondements écologiques qui intègre des arbres dans les exploitations agricoles et le paysage rural et permet ainsi de diversifier et maintenir la production afin d’améliorer les conditions sociales, économiques et environnementales de l’ensemble des utilisateurs de la terre ».

Autrement dit, l’agroforesterie consiste à planter ou à laisser pousser des arbres afin de « valoriser les ressources d’un milieu, en agissant positivement sur des facteurs de production aussi déterminants que l’eau, le sol, le climat, la biodiversité… »
Avec l’agroforesterie, l’objectif est double : produire plus et mieux.

Les arbres valorisent les exploitations. Leurs racines filtrent l’eau, limitant ainsi la pollution. Leur biomasse aide à former un humus à la fois fertile et stable. Ils créent un micro-climat et protègent les cultures comme les animaux des fortes chaleurs et autres. Mais ce ne sont pas là les seuls rôles des arbres puisqu’ils servent aussi d’habitats pour divers animaux (oiseaux, écureuils…), offrent une action anti-érosive et sont des ressources en litière, paillage naturel et bien entendu bois-énergie.

Agroforesterie et bois de chauffage

Il y a quelques années dans le Gard, un couple se lançait dans l’agroforesterie. Leurs fruits étaient plantés en fonction des arbres. Ces derniers, quant à eux, permettaient non seulement de protéger les cultures, mais aussi de chauffer les serres. En effet, lors de l’élagage des arbres, les branches étaient récupérées puis broyées et réduites en BRF (bois raméal fragmenté). Puis, les copeaux étaient humidifiés afin que leur fermentation produise de la chaleur et permette une complète autonomie de chauffage.

Quant aux peupliers adultes, ils étaient vendus à une coopérative ou bien en bois énergie. Car en agroforesterie, le bois cultivé ne l’est pas que pour ce qu’il apporte aux cultures et autres, mais aussi pour lui-même, car il peut servir de bois d’œuvre comme de bois de chauffage.

D’ailleurs, pour les professionnels du secteur du chauffage au bois, l’agroforesterie présente plusieurs avantages :

  • elle permet de planter les arbres de façon régulière et respectueuse des activités voisines ;
  • c’est une manière de gérer intelligemment et durablement les ressources locales ;
  • l’écosystème est respecté ;
  • c’est un moyen de lutter contre le marché noir ;
  • cela permet de produire et de vendre localement ce qui est à la fois bon pour l’emploi sur le territoire, mais aussi bon pour l’environnement.

Comment choisir son bois de chauffage et quand l’acheter ?

Vous souhaitez acheter du bois ? Préférez du bois de charme, de hêtre ou encore de chêne et choisissez-en un dont le taux d’humidité est inférieur à 20 %. Plus le taux d’humidité du bois de chauffage est élevé et plus son pouvoir calorifique est faible. L’appareil séchera d’abord le bois avant de chauffer votre habitation ce qui représente à la fois une perte d’énergie et d’argent.

Enfin, à la question du meilleur moment pour acheter son bois, la réponse est la suivante : préférez le printemps. Plus de choix, des prix plus bas, des fournisseurs plus disponibles… Les raisons d’acheter son bois de chauffe lors de la saison douce sont multiples.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *