Chauffer au bois

Comment améliorer le tirage naturel de votre chaudière à bois ?

Pour que la combustion de votre bois de chauffage soit optimale, le tirage naturel de votre chaudière ne doit pas être trop faible ou trop fort. Mais alors, comment améliorer ce dernier ? Suivez nos conseils…

Qu’appelle-t-on « tirage naturel d’une chaudière » ?

Vous ne savez pas ce qu’est le tirage naturel d’une chaudière ? Il s’agit en fait du déplacement de l’air du bas du conduit vers le haut de celui-ci. C’est une simple réaction physique due à la différence qui existe entre la température du bas (foyer), émise par les gaz chauds produits lors de la combustion, et celle du haut (l’air extérieur, plus lourd que les gaz). Ce déplacement d’air plus ou moins rapide est donc communément appelé « tirage naturel ». Plus la différence entre les températures est élevée et plus le tirage naturel est fort. Plus elle est basse et plus ce dernier est faible. Si le nettoyage régulier du conduit est essentiel pour un bon tirage, il faut aussi que celui-ci présente le moins d’obstacles possible (déviations, obstructions…).

Quand sait-on qu’il faut améliorer le tirage de sa chaudière ?

Plusieurs signes peuvent vous alerter sur la qualité du tirage naturel de votre chaudière à bois. Ainsi, si celle-ci n’est pas assez performante ou, au contraire, si elle l’est trop, il est fort probable que cela vienne d’un problème de tirage trop puissant ou trop faible. Un tirage naturel doit être entre les deux : ni trop fort, ni trop doux.

Une combustion trop rapide peut endommager votre appareil à cause de la surchauffe. Avec une combustion trop lente et trop faible, votre appareil pourrait émettre trop de fumées et polluer ainsi l’air ambiant de votre habitation. Comme vous pouvez le constater, le tirage naturel d’une chaudière à bois est un élément important qu’il ne faut pas négliger. Pour l’améliorer, il existe plusieurs solutions.

Quelles sont les solutions qui permettent d’améliorer le tirage de sa chaudière à bois ?

Avant toute chose, sachez qu’en matière de tirage naturel, les dimensions du conduit de votre chaudière à bois sont importantes. Le diamètre de ce dernier doit par exemple être égal ou supérieur à celui de la sortie des fumées. De même, sa longueur doit être idéalement supérieure à quatre mètres.
Notez qu’il doit aussi être bien isolé afin que les fumées ne se refroidissent pas trop rapidement.

Si malgré les bonnes dimensions de votre conduit, vous notez un problème de performance de votre chaudière à bois, vous pouvez améliorer le tirage naturel de cette dernière de deux façons. Tout d’abord, vous pouvez tester l’aspirateur de fumée(s) aussi nommé aspire-fumée(s) (60 euros en moyenne).
Placez-le simplement à la sortie du conduit afin de faciliter l’évacuation des fumées. Sachez qu’il existe plusieurs types d’aspirateurs de fumée(s). Le statique accélère l’action du vent tout en protégeant les conduits des entrées d’eau. La version électrique assure la constance du tirage même lorsqu’il n’y a pas de vent. L’aspirateur à turbine rotative, enfin, est actionné par le vent. Parmi ces trois sortes d’aspirateurs, l’électrique représente en général le meilleur choix.

Vous pouvez aussi investir dans un régulateur ou modérateur de tirage (environ 70 euros) idéalement en acier inoxydable. Son clapet s’ouvre et se ferme selon la dépression ressentie dans le conduit de votre chaudière à bois. Cela permet de limiter la quantité d’air dans ce dernier afin que le tirage naturel de votre appareil soit optimal.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *