Chauffer au bois

Comment optimiser la combustion des granulés de bois ?

Vous possédez un appareil de chauffage au bois (poêle ou chaudière) fonctionnant avec des granulés ? Vous vous demandez comment optimiser la combustion de ces derniers ?

Quelles sont les étapes de la combustion des granulés ?

Les granulés de bois brûlent en trois étapes, et ce, quel que soit l’appareil de chauffage utilisé. La première phase est celle du séchage. Car, en dépit d’un taux d’humidité très bas (inférieur à 10 %), les pellets de bois contiennent tout de même un peu d’eau qui doit s’évaporer au début de la combustion.

Notez que le séchage se fait quand la température à l’intérieur du foyer est comprise entre 100 et 200 °C. La deuxième étape est celle de la pyrolyse, c’est-à-dire la décomposition des granulés en produits évaporables et résidus de charbon. La température du foyer est alors de 200 à 600 °C. La troisième et dernière phase est celle de l’oxydation. Les gaz formés pendant la phase précédente s’oxydent et des grandes flammes jaunes se forment. La température est alors de 800 °C.

Lorsque la combustion est terminée, il ne reste plus que des cendres.

Combustion des granulés de bois : pourquoi est-ce important de bien régler son appareil ?

Dans un précédent article, nous vous listions huit critères à prendre en compte pour choisir vos granulés de bois. Mais bien choisir ces derniers ne suffit pas, il faut aussi que l’appareil dans lesquels ils sont employés soit bien réglé. Vous possédez un poêle ? Des réglages mal faits peuvent vous faire perdre en moyenne 20 % de rendements.

Pour commencer, vous devez vérifier si les réglages se font automatiquement ou manuellement (au moindre doute, demandez conseil au professionnel qui vous a vendu l’appareil). Ensuite, si les réglages effectués en usine sont normalement bien faits, il convient tout de même de vérifier que celui du débit d’air entrant est correct. Comment faire ? En observant les pellets qui brûlent : s’ils « dansent », cela veut dire qu’il faut baisser la quantité d’air afin de réduire la vitesse de combustion. De même, la température de consigne doit être réglée à un niveau de confort suffisant.

Enfin, le réservoir à pellets doit être rempli correctement. Vous possédez un insert ou encore une chaudière à bois et la combustion des granulés vous semble anormale ? Demandez conseil à un expert.

Comment bien stocker ses pellets de bois ?

Les granulés de bois cumulent les bons points : fort pouvoir calorifique, faible taux d’humidité, combustion régulière et optimale, manipulation propre et sans poussière, peu encombrante, facile à transporter, écologique… Mais il est essentiel de bien les stocker afin de ne pas altérer leurs multiples qualités et d’optimiser leur combustion.

Pour stocker vos pellets de bois, plusieurs solutions s’offrent à vous :

-Les laisser dans leur sac d’origine ;
-Les stocker dans un silo enterré qui offre un gain de place appréciable ;
-Les conserver dans un silo souple en tissu, pouvant être installé en extérieur comme en intérieur ;
-Les ranger dans un silo maçonné, c’est-à-dire un local dédié au stockage des granulés ;
-Les stocker dans un silo rigide (en acier) sur pied.

Vérifiez simplement que vos granulés sont facilement et rapidement accessibles et qu’ils ne sont pas à proximité d’installations électriques et autres éléments pouvant déclencher leur combustion. De même, il faut qu’ils soient à l’abri de l’humidité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *