Energie

Le chauffage au fioul supprimé d’ici 10 ans en France

10 millions, c’est le nombre de Français qui se chauffent au fioul. En pleine grogne contre les hausses successives des produits pétroliers – carburants et fioul domestique – le premier ministre Edouard Philippe vient d’annoncer la « fin du chauffage au fioul individuel en France » d’ici 10 ans, tout en confirmant l’élargissement du Chèque Energie.

Une prime pour remplacer le fioul par le bois

Ce mercredi, Edouard Philippe a annoncé lors d’une interview sur RTL l’intention du gouvernement de mettre fin au chauffage au fioul individuel d’ici 10 ans dans l’Hexagone.
Outre la mesure d’urgence visant à apaiser les tensions, le premier ministre assure que l’« objectif est de se libérer de cette dépendance » vis-à-vis d’un mode de chauffage que les hautes sphères de l’Etat ont elles-mêmes favorisé il y a quelques décennies.

D’après l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), le fioul était utilisé en 2017 pour le chauffage de 4 millions de foyers, soit 14% des ménages français. Pour leur permettre une transition vers une énergie plus propre et surtout nettement moins coûteuse, Edouard Philippe a d’ores et déjà annoncé la mise en place d’une prime à la conversion des chaudières au fioul.
Sans plus de précision, celle-ci permettrait toutefois de couvrir au moins « un tiers du coût global de l’équipement » pour une transition vers le bois de chauffage ou la pompe à chaleur. Le montant de cette prime couvrirait non seulement le coût d’acquisition d’une chaudière à granulés par exemple, mais également la dépose de l’ancien équipement et l’excavation de la cuve.

Par ailleurs, François de Rugy, ministre de l’Ecologie, a annoncé l’élargissement du nombre de personnes pouvant prétendre au Chèque Energie, ainsi que la revalorisation de son montant de 50 €. Le nombre de foyers éligibles passerait ainsi de 3,6 millions de foyers aujourd’hui à 5,6 millions au 1er janvier 2019, notamment ceux utilisant pour le moment le fioul domestique.

Les granulés de bois à la place du fioul

Selon les données de l’ADEME, les Français sont toujours plus nombreux à être séduits par le bois. Il serait ainsi plus de 8 millions de ménages à se chauffer grâce à des pellets ou du bois bûche. Il faut dire que cette bioénergie est l’une des moins chères du marché avec une facture énergétique s’élevant en moyenne à 811 euros par an, contre 1927 euros pour le fioul domestique.

Bien évidemment, il reste compliqué de remplacer une chaudière au fioul par un simple poêle à bois par exemple. En revanche, la chaudière à granulés de bois (ou pellets) peut remplir exactement la même fonction. Comme pour les produits pétroliers, il suffit de se faire livrer le combustible. En optant pour un équipement automatique, il ne reste plus qu’à sélectionner sa température, voire les plages horaires, pour que le chauffage se mette en fonctionnement tout seul.

Enfin, à l’heure où le réchauffement climatique est une préoccupation majeure, remplacer le fioul par le bois contribue un peu plus à réduire les émissions de polluants et gaz à effet de serre dans l’atmosphère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *