Chauffer au bois

Chauffage au bois : quels sont les éléments qui encrassent mon appareil ?

Vous avez sûrement déjà entendu dire que divers éléments peuvent encrasser votre appareil de chauffage au bois. Mais qu’en est-il exactement ? Bois humide, tirage trop faible… Voici une liste de ces fameux éléments.

1. Certaines essences et le bois de chauffage humide

Vous avez un appareil de chauffage au bois ? N’utilisez pas n’importe quelles essences. Certaines génèrent beaucoup de fumée et encrassent ainsi les poêles et autres. Qu’en est-il des résineux ? Sachez que ceux-ci peuvent tout à fait être utilisés, mais de préférence en tout début de combustion et à condition d’être bien secs. D’autres, comme le platane, le tilleul ou encore le peuplier d’Italie ont la réputation de mal brûler. De façon plus générale, tout bois au taux d’humidité supérieur à 20 % encrassera plus rapidement votre appareil qu’un bois bien sec.

À noter : les bois industriels, traités, peints ou encore vernis sont à proscrire. Non seulement ils encrassent les appareils, mais ils dégagent également des vapeurs toxiques

2. Un appareil trop puissant

Il n’est pas conseillé d’acheter un appareil puissant, mais simplement un appareil adapté à vos besoins. La distinction est importante. Un appareil trop puissant va fonctionner à plein régime. Sa vitre et son conduit vont être encrassés. À titre d’information, sachez qu’on estime qu’un kW (kilowatt) suffit à chauffer 10 mètres carrés (pour une maison bien isolée). Pour choisir votre appareil, posez-vous diverses questions comme :

  • Quelle surface je souhaite chauffer ?
  • S’agit-il d’un chauffage principal ou d’un chauffage d’appoint ?…

Retenez qu’un petit appareil fonctionnant beaucoup s’encrassera moins qu’un gros appareil en sous-régime.

3. Une combustion incomplète et un tirage trop faible

Qui dit combustion complète dit un maximum d’énergie pour un minimum d’émissions polluantes. Des braises se consumant doucement vont émettre peu de fumée. De plus, celle-ci sera composée de beaucoup de vapeur d’eau, sera donc blanche et ne salira pas ou peu votre appareil de chauffage au bois contrairement à une combustion incomplète.

Une vitre sale peut aussi être due à un tirage trop faible. « Le tirage est l’aspiration créée dans le conduit de cheminée. Un tirage bien réglé est essentiel au bon fonctionnement de l’installation. » Si le tirage est trop faible, le bois ne brûle pas correctement, une fumée épaisse est dégagée et votre vitre s’encrasse. Cela entraîne en plus une pollution élevée pour un rendement faible.

4. Un ramonage irrégulier et la présence de tanin

Si un appareil n’est pas bien entretenu et si le conduit d’évacuation des fumées n’est pas régulièrement ramoné, il s’encrasse et peut même finir par se boucher. Les risques pour vous et pour votre entourage sont bien réels : intoxication, incendie… Un ramonage régulier est synonyme de rendement optimal et de sécurité maximale. Il se peut aussi que le tanin (ou tannin) présent dans certaines essences encrasse votre appareil. Le tanin est une « substance organique contenue dans de nombreux végétaux, notamment dans les écorces et les bois (chêne, châtaignier, acacia, québracho), les racines (bruyère, badan), les feuilles (sumac, gambier), les fruits et gousses (myrobolan, acacia), les galles tannantes (noix de galle du chêne), les sucs et les gommes (kino) […] ». Avec du chêne qui n’a pas été mis à sécher assez longtemps, par exemple, le tanin n’est pas éliminé.

Bois humide, entretien irrégulier, tirage trop faible, appareil trop puissant, présence de tanin… Divers éléments peuvent encrasser votre appareil. Il faut donc être attentif.ve à ces derniers.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *