Chauffer au bois

Les problèmes les plus courants du bois de chauffage

Bois qui émet de la fumée, mousse qui se forme… Il existe divers problèmes couramment rencontrés par les utilisateurs et utilisatrices de bois de chauffage. Quels sont alors ces soucis et, surtout, quelles sont les solutions pour les résoudre ? Voici nos réponses et nos conseils.

Bois de chauffage : fumée, charbon et mousse

Vous venez d’allumer un feu dans votre poêle ou encore dans votre cheminée à foyer fermé et vous constatez que votre bois émet de la fumée ? Si celle-ci ne vient pas de l’allume-feu et autre produit, il s’agit de vapeur d’eau émise par le bois qui sèche grâce à la chaleur du feu. Pour rappel, un bois de chauffage ne doit pas être trop humide. Sinon, il séchera avant de brûler ce qui est notamment synonyme de pertes de chaleur. Si la quantité de vapeur émise par le bois est importante, cela veut dire qu’il est beaucoup trop humide. Cela peut venir aussi d’un manque d’air comburant. Mais alors, comment régler ce problème ? En laissant sécher votre bois avant de l’utiliser.

Votre bois charbonne ? Peut-être qu’il n’y a pas assez d’air voire pas assez de bois dans votre appareil. Il est aussi possible que votre bois soit trop humide, voire trop sec. Un humidimètre, comme celui proposé par lemarchedubois, peut vous être très utile pour vérifier le taux d’humidité de votre bois avant de l’utiliser.

Enfin, si de la mousse se forme sur votre bois, l’humidité de celui-ci est à nouveau en cause. Laissez-le sécher une semaine, voire plus, et vous pourrez alors l’utiliser sans problème.

Bois de chauffe pourri

Si de la mousse, des champignons ou autres apparaissent sur votre bois de chauffage, ce n’est absolument pas normal. Soit, il est simplement humide et vous devez alors le laisser sécher pour que son taux d’humidité baisse le plus possible. Soit, il est pourri et dans ce cas, son pouvoir calorifique est bas voire beaucoup trop bas.

Que faire dans cette situation ? Contactez le vendeur ou la personne qui vous a donné le bois et demandez-lui quelles étaient les conditions de stockage de celui-ci. Si le vendeur est responsable de l’état du bois que vous avez acheté, vous pouvez négocier un échange ou encore un remboursement avec lui. Si c’est du bois qu’un proche vous a donné, préférez employer un autre bois au taux d’humidité bas et au pouvoir calorifique élevé.

Bois qui crépite et/ou claque

Si votre bois de chauffage émet des bruits comme des gros « tac »/« paf », vérifiez l’essence du bois que vous utilisez. Avec le châtaignier, par exemple, ce problème est courant. La solution ? Changer d’essence de bois. Il existe trois grands groupes de bois classés selon leur rendement. Dans le premier, on trouve le chêne, le charme, l’orme, le hêtre ou encore le frêne. Ce sont des essences recommandés.
Les résineux, quant à eux, sont particuliers. Les bûches sont moins denses, ils encrassent davantage les appareils et ils sont dangereux, car il y a des risques de projections.

N’oubliez pas également que les morceaux de vieux meubles vernis et/ou peints sont à proscrire, car ils vont émettre des produits nocifs en brûlant.

Enfin, notez qu’il faut éviter de disposer des matériaux inflammables devant un appareil de chauffage et que si celui-ci est ouvert, investir dans une grille ou une plaque de protection est recommandée.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *