Environnement

Du bois de chauffage radioactif vendu en France ?

Humidité excessive, essences peu intéressantes, le bois de chauffage commercialisé en grandes surfaces est régulièrement décrié. Pour en avoir le cœur net, l’équipe belge de « On n’est pas des pigeons » a enquêté et a découvert du bois de chauffage radioactif. Comment est-ce possible ? Quel risque pour la santé ? Peut-on trouver en France du bois de chauffage radioactif ?

Du bois de chauffage radioactif vendu en Belgique

« On n’est pas des pigeons » est un magazine conso belge qui passe au crible de nombreux sujets toutes les semaines.

L’hiver pointant le bout de son nez, des journalistes se sont penchés courant octobre sur le bois de chauffage vendu dans les supermarchés et les enseignes de bricolage. Leur objectif n’est alors pas de savoir si tous les bois de chauffage se valent ou si c’est une bonne affaire que d’acheter son bois de chauffage en grande surface.
Non, les journalistes sont à la recherche de radioactivité, suite à une information fournie par un lanceur d’alerte.

Rapidement, leur enquête les conduit à effectivement trouver des bûches radioactives proposées à la vente en palette dans un magasin de bricolage de la région liégeoise.

Le lot porte la trace d’un sceau IPPC (convention internationale de la sauvegarde des végétaux) avec le code BY signifiant que le produit vient de Biélorussie. Or, ce pays de l’ex-Union Soviétique est un grand producteur de bois (60% de son économie nationale). Il fait également partie de la zone contaminée par l’accident nucléaire de Tchernobyl (Ukraine), ce qui explique d’ailleurs la présence de Césium 137 dans le bois de chauffage biélorusse.

Quels sont les risques pour la santé ?

D’après les analyses effectuées, il apparaît que c’est l’écorce qui renferme le plus de radioactivité. Le taux de Cesium 137 qui y a été mesuré est compris entre 300 et 500 becquerel par kg de matière.

Alors, est-ce beaucoup ? La réponse dépend essentiellement de la norme considérée. En Belgique, la norme est de 1000 becquerel (Bq) par kg de matière. La vente n’a donc rien d’illégale.
En revanche, si l’on prend la norme européenne qui va s’appliquer dans tous les états membres dès 2020, c’est beaucoup plus. En effet, le seuil limite a été fixé par l’Europe à 100 Bq/kg.

Quant aux risques pour la santé des utilisateurs, ils sont inexistants si l’on en croit l’agence de sûreté nucléaire belge. En effet, les concentrations en isotope sont trop faibles pour contaminer les personnes manipulant des bûches.
En revanche, en cas d’ingestion ou d’inhalation, il y a un réel danger. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il est recommandé de ne pas utiliser de telles cendres au potager. Il y aurait alors un risque de contamination et d’ingestion.

Bois contaminé par Tchernobyl : est-ce possible en France ?

Si la norme belge est relativement laxiste, ce n’est pas le cas en France où la tolérance est de zéro. Cela signifie qu’aucun élément radioactif ne peut pénétrer sur notre sol, y compris via du bois de chauffage.

Il n’y a donc théoriquement aucun risque. Toutefois, en 2009 puis en 2013, des bois contaminés provenant de Lituanie et de Biélorussie ont été repérés en France. Par ailleurs, quand on sait que ce bois n’est pas directement venu de Biélorussie, mais qu’il a transité via la Pologne notamment, on peut légitimement s’interroger quant à la traçabilité du combustible commercialisé via la grande distribution.

Pour se prémunir d’un tel risque, le plus efficace reste donc de se fournir localement. Ainsi, les fournisseurs de bois bûche du Val-de-Marne ou de votre département sélectionnés par LeMarchéDuBois s’approvisionnent localement et en toute transparence.

C’est plus sain pour la santé, mais également bien plus respectueux de l’environnement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *