Habitat durable

Construction ou rénovation : quel chauffage au bois choisir ?

Vous vous lancez dans un projet de construction de maison ? Vous voulez rénover un bien ? Avant de mener vos travaux, il convient de s’interroger sur le type de chauffage que vous désirez installer. Si vous rêvez de chaleur douce et agréable, le chauffage au bois est évidemment idéal. Pour une construction ou une rénovation, voici ce qu’il est utile de savoir à ce sujet.

Construction, rénovation et chauffage au bois

Si vous avez envie de troquer le fioul ou encore l’électricité contre le bois de chauffe, vous faites un choix à la fois économique et écologique. Vous faites construire votre maison ? Dans ce cas, sachez que la RT 2012 (Réglementation Thermique 2012) impose un chauffage automatique. « Chaque construction neuve doit respecter un certain niveau de performance énergétique. Ces performances sont inscrites dans la RT2012 qui fixe des exigences de résultats en matière de conception du bâtiment, de confort et de consommation d’énergie ainsi que des exigences de moyens[1]. » En théorie, seuls les appareils comme les poêles à granulés sont donc autorisés. Lors de l’élaboration des plans de votre maison, une sortie pour l’évacuation des fumées devra être prévue.

Dans le cadre d’une rénovation, la mise en place d’un système de chauffage au bois peut également être envisagée notamment s’il s’agit d’une rénovation BBC (bâtiment basse consommation). Vous souhaitez effectuer des travaux de rénovation énergétique ? Il faut alors se référer à la RT Existant. La version 2018 concerne la ventilation mécanique, les parois opaques et vitrées, le chauffage, l’eau chaude sanitaire, le refroidissement, l’éclairage et les énergies renouvelables dont le bois fait évidemment partie. Attention, dans certains biens à rénover, la présence d’une cheminée ancienne ne signifie pas qu’il sera possible d’installer un appareil dernière génération. La largeur des conduits peut différer et rendre impossible l’emploi de l’ancienne cheminée.

Pour les logements collectifs (immeubles comptant plusieurs appartements, par exemple), il est aussi possible d’opter pour le chauffage au bois en construction comme en rénovation.

Bois de chauffage : quel dispositif choisir ?

Le chauffage au bois offre de multiples avantages. Écologique et économique, il permet en outre de valoriser les emplois locaux et d’utiliser une ressource renouvelable et gérée de façon durable. Le bois est de plus associé au confort et à une chaleur douce et agréable. Enfin, les appareils les plus récents offrent de très bonnes performances et leur design est travaillé. Un poêle à granulés dans un salon est donc aussi utile que décoratif.

Outre le poêle à granulés, plusieurs appareils de chauffage au bois existent. Votre choix dépendra de plusieurs facteurs dont les performances de l’appareil, vos besoins, vos préférences en matière de combustibles ou encore votre budget. Pour ce dernier point, sachez qu’un poêle à bûches ou un insert au fonctionnement manuel coûte de 500 à 4 000 euros. Un poêle à granulés (fonctionnement automatique) va coûter de 1 500 à 5 000 euros. Un poêle de masse (manuel) coûte quant à lui de 4 000 à 20 000 euros. Un poêle à granulés hydraulique (automatique) coûte entre 3 500 et 7 000 euros tandis que le prix d’une chaudière à bûches à tirage naturel (manuel) se situe entre 1 500 et 4 500 euros. Pour une chaudière bûches turbo équipée d’une réserve d’eau, comptez 6 000 à 14 000 euros. Une chaudière à granulés peut coûter jusqu’à 15 000 euros. Enfin, pour une version à plaquettes, les prix varient entre 15 000 et 22 000 euros. Ces tarifs ne prennent pas en compte la pose.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *