Habitat durable

Chauffage au bois : quelles économies et quelles aides ?

Le chauffage au bois permet de faire des économies conséquentes sur ses factures d’énergie tout en adoptant une démarche éco-responsable. Nous allons voir ici quels sont les prix pratiqués pour ce type d’installation, quelles sont les aides financières disponibles et quel est le prix du bois par rapport aux autres énergies.

Le prix du combustible et les économies envisageables

Quel est le prix du bois sur le marché ?

Le bois est l’une des énergies les moins onéreuses du marché. En effet, son prix se situe en moyenne entre 0,02 € et 0,06 € par kilowatt-heure. Ce qui est bien inférieur aux prix du gaz, du fioul, ou de l’électricité.
Ceci dit, il faut savoir qu’il y a plusieurs types de combustibles pouvant être utilisés pour le chauffage au bois, avec des variations de prix conséquentes.
Le bois sous forme de plaquettes est le combustible le moins cher avec un prix d’environ 0.02 €/kWh, suivi de près par la bûche avec un prix aux alentours de 0,03 €/kWh.
Enfin, il y a les granulés qui se rapprochent plus des 0,06 €/kWh car ils permettent un meilleur rendement énergétique.

Quelles économies sur ses factures d’énergie ?

En optant pour un système de chauffage au bois, vous ferez à coup sûr des économies sur vos factures. En comparant avec l’électricité par exemple, le bois peut être entre jusqu’à 5 fois moins cher. Le prix au kWh de l’électricité est en effet compris entre 0,12€ et 0,15€/kWh à l’heure actuelle.
Pour ce qui est du fioul et du gaz, l’écart de prix est un peu moins grand mais le bois est toujours plus intéressant.
De plus, le prix du bois est également bien plus stable car il dépend beaucoup moins des fluctuations du marché. C’est pourquoi investir dans un système de chauffage à bois, même en tant que chauffage d’appoint, est un excellent moyen de faire des économies sur le long terme.

Les prix à prévoir pour l’achat et l’installation d’un système de chauffage à bois

Les poêles à bois

En plus de permettre un très bon rendement énergétique, le poêle à bois fait souvent office d’élément de design dans un intérieur. Son prix peut donc varier du simple au double selon ce simple facteur, ainsi que selon le type de combustible utilisé (bûches ou granulés).

De ce fait, il est difficile d’estimer un prix précis.
Vous pourrez en trouver à 300 € comme à 4 000 € en fonction du modèle choisi.

Pour l’installation, il faudra généralement prévoir entre 500 € et 900 € en faisant appel à un professionnel qualifié.

Les chaudières à bois

Il existe plusieurs modèles de chaudières à bois avec des prix très variables selon le système d’alimentation.

Parmi eux, on distingue notamment la chaudière à bûche à tirage manuel, qui est l’un des modèles les plus abordables avec un prix compris entre 1 500 € et 4 000 €.
Ensuite, il y a les chaudières automatiques à granulés ou à plaquettes dont les prix peuvent vite grimper, allant de 7 000 € à plus de 20 000 €.

En ce qui concerne l’installation, comptez entre 500 € et 1500 € pour une chaudière à tirage manuel et de 1 500 €
à 3 000 €
pour une chaudière automatique.

Les cheminées

La cheminée est le moyen le plus traditionnel de chauffer une maison au bois. Elle peut être à foyer ouvert ou équipée d’un insert afin d’améliorer le rendement énergétique.
Cette deuxième option coûte un peu plus cher, mais en général les prix varient entre 1000 € et 5000 €.

Au niveau de l’installation, tout dépendra des travaux à effectuer.
S’il s’agit seulement d’un raccordement, vous pourrez vous en sortir pour 500 €. Pour la création d’un conduit, il faudra compter environ 1500 €.

Les aides financières disponibles pour vous aider

De nombreuses primes énergie ou aides à l’investissement sont proposées en France pour les travaux de rénovation énergétique.

Étant donné que le chauffage au bois permet en général d’obtenir un meilleur rendement énergétique, il est fort probable que vous puissiez profiter de l’une d’entre elles.

On distingue notamment :

  • Les aides de l’Anah et tout particulièrement le nouveau dispositif MaPrimeRénov permettant aux ménages ayant des revenus modestes de profiter d’une prime à la rénovation énergétique.
  • L’éco-prêt à taux zéro, permettant comme son nom l’indique d’emprunter une certaine somme d’argent à la banque sans payer d’intérêts.
  • La TVA à 5,5% pour l’achat ou l’installation de matériel dans le cadre d’un projet de rénovation énergétique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *