Chauffer au bois

Comment améliorer le rendement de son poêle à bois ?

Conseils pour améliorer le rendement de son poêle à bois, image d’un feu.

Vous possédez un poêle à granulés ou encore un poêle à bûches ? Vous vous demandez comment améliorer le rendement de votre poêle à bois ? Entretien de votre appareil de chauffage au bois, qualité du combustible, allumage du feu, entretien de la combustion… Voici divers conseils pour obtenir de meilleurs rendements avec votre poêle à bois.

Quels sont les atouts du poêle à bois ?

Vous possédez déjà un poêle à bois ou vous comptez passer à ce mode de chauffage dans les mois voire années qui viennent. Ses atouts sont nombreux.

Le poêle à bois est écologique

Opter pour un poêle à bois, c’est faire le choix d’un combustible plus écologique. Le bois entre en effet dans la catégorie des énergies renouvelables tout comme l’éolien et le solaire. Un poêle à bois peut fonctionner avec deux types de combustibles :

  • les bûches ;
  • les granulés de bois aussi appelés pellets de bois.

Le bois, c’est aussi un bilan carbone neutre (le taux de CO2 émis lors de la combustion est égal au taux de CO2 absorbé par l’arbre avant d’être coupé). Le bois est en outre une source d’énergie locale. Son transport a donc un impact environnemental inférieur à celui du pétrole notamment.

Le poêle permet de faire des économies non négligeables

Opter pour un poêle à bois, et plus particulièrement pour un poêle à pellets, c’est faire le choix d’économies énergétiques et financières très appréciables. Ainsi, ce sont plusieurs centaines d’euros que l’on peut économiser chaque année grâce à l’installation d’un poêle car le bois est beaucoup moins cher que l’électricité et le gaz. De plus, à l’achat, un poêle coûte bien moins cher que d’autres appareils comme les chaudières, par exemple. Un poêle coûte entre 250 et plus de 10 000 euros. Une chaudière à bois coûte au minimum dans les 1 600 euros. De plus, un poêle à bois offre des rendements élevés, des rendements qui peuvent être améliorés grâce à diverses astuces. Enfin, pour la mise en place d’un poêle à bois, il est possible, sous certaines conditions, de bénéficier d’aides financières. N’hésitez pas à vous renseigner à ce sujet.

Comment améliorer le rendement de son poêle à bois ?

Le rendement se calcule en comparant l’énergie produite et l’énergie consommée. Or, avec un poêle à bois, le rendement est élevé. Et il peut même être amélioré.

Quel est le rendement moyen d’un poêle à bois ?

Alors qu’une cheminée à foyer ouvert offre entre 10 et 20 % de rendement, un poêle à bûches labellisé Flamme Verte (label de l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie, ADEME) atteint au moins 70 % de rendement contre au minimum 85 % de rendement pour un poêle à pellets également labellisé Flamme Verte.

Améliorer le rendement de son poêle à bois : nos conseils

Plusieurs réflexes permettent de maximiser le rendement de son poêle :

  • L’entretenir régulièrement ;
  • Bien démarrer le feu ;
  • Maîtriser la combustion ;
  • Utiliser du bois énergie de qualité.

Concernant l’entretien du poêle à bois, il inclut deux ramonages par an, la vérification régulière des arrivées d’air (sont-elles obstruées voire bouchées ?) et le nettoyage des divers éléments (vitre, creuset, cendrier…). Du côté de l’allumage du feu, plusieurs éléments sont à retenir :

  • il faut utiliser du bois sec ;
  • le combustible doit être de qualité ;
  • on peut employer du bois d’allumage ;
  • on peut utiliser des allume-feux ;
  • on oublie le bois peint et/ou vernis ainsi que le papier journal (à cause des encres).

Plusieurs méthodes existent pour allumer un feu dans un poêle à bois. Celle qui est la plus recommandée est la méthode Top Down. Il existe des tutoriels vidéos disponibles en ligne pour vous aider.

Entretenir la flamme, ou plutôt la combustion, est également essentiel afin d’augmenter le rendement de votre poêle à bois. Pour ce faire, jouez avec les entrées d’air en augmentant/diminuant l’apport d’air. Retenez bien qu’il ne faut pas surcharger un poêle mais disposer la dose idéale de combustible (bûches normales ou compressées, bûches de jour ou de nuit…).

Le choix du bois, enfin, est important. S’il s’agit d’un poêle à bûches, il faut des bûches de bois sèches (taux d’humidité inférieur à 20 %). Un bois de chauffe de qualité est synonyme d’encrassement réduit et de performances optimales.

À noter : on différencie rendement (exprimé en pourcentage) et puissance (exprimée en KwH).

Plusieurs types de poêles à bois

Si vous n’avez pas encore investi dans votre poêle à bois, sachez qu’il en existe plusieurs sortes. On trouve ainsi :

  • le poêle à convection naturelle, qui est idéal pour chauffer rapidement les petites habitations ;
  • le poêle ventilé/soufflé : plutôt destiné aux pièces moyennes ;
  • le poêle par convection/accumulation : chauffe une surface moyenne avec un minimum d’énergie ;
  • le poêle hydraulique, qui permet de chauffer l’habitation et qui en produit l’eau chaude sanitaire ;
  • le poêle qui diffuse la chaleur à travers des gaines ;
  • le poêle de masse à accumulation qui restitue la chaleur de façon progressive.

On résume

Investir dans un poêle à bois, qu’il fonctionne avec des bûches de bois ou des granulés, est une démarche à la fois écologique et économique.

Le poêle à bois offre des rendements supérieurs à ceux d’autres appareils de chauffage et ces rendements peuvent être améliorés grâce à diverses astuces : un entretien régulier, un bois de qualité, un feu bien allumé, une combustion maîtrisée…

Enfin, il existe divers modèles de poêles à bois. Pour savoir lequel choisir, mieux vaut suivre les conseils d’un expert du sujet.

Et si vous cherchez un fournisseur, utilisez notre formulaire sur lemarchedubois.com. Simple et rapide à remplir, il vous permet de trouver un vendeur de bois près de chez vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *