Chauffer au bois

Bois de chauffage : comment reconnaître l’essence livrée ?

Vous venez de vous faire livrer le bois de chauffage que vous aviez commandé ? Vous vous demandez alors peut-être comment faire pour savoir si c’est la bonne essence. Sachez que différents éléments peuvent vous mettre sur la voie. Voici donc comment reconnaître l’essence de bois livrée. Nous vous proposons également un rappel sur les essences à privilégier pour chauffer votre habitation.

Rappel : les essences de bois à privilégier

Le saviez-vous ? Si certains bois sont parfaits pour alimenter les flammes, d’autres sont à privilégier pour démarrer la combustion. Les résineux, par exemple, sont plutôt à utiliser pour l’allumage, car, s’ils brûlent rapidement et produisent vite de la chaleur, ils ont aussi tendance à encrasser les appareils. Pour l’alimentation du feu, mieux vaut utiliser des feuillus durs.

Les essences de bois ont été classées selon leur rendement calorifique et leur dureté :

– Les bois les plus durs comme le hêtre, le chêne, le charme ou encore le noyer et l’olivier sont dans le premier groupe G1.

– Les bois mi-durs – châtaigner, merisier, fruitiers… – sont dans le deuxième groupe G2.

– Enfin, dans le troisième et dernier groupe G3, on retrouve les bois tendres comme le peuplier, le bouleau, l’aulne ou encore le tremble. Les résineux, à part, ne sont classés dans aucun de ces groupes. Mais comment différencier les essences de bois ?

Bois : les aspects physiques à prendre en compte

Pour reconnaître une essence de bois, fiez-vous tout d’abord à son écorce si celle-ci est toujours visible. Elle est lisse et grise ? Il s’agit de hêtre ou de charme. Elle a un « aspect crevassé » ? C’est alors soit du châtaignier soit du chêne. Le bouleau est quant à lui reconnaissable à son écorce jaune pâle, voire blanche. Les résineux, eux, peuvent avoir des boutons de résine, une écorce en plaques ou encore une écorce à la fois crevassée et épaisse.

Et comment faire si le bois qui vous a été livré n’a plus d’écorce ?
D’autres éléments peuvent vous aider à reconnaître l’essence. Le châtaignier et le chêne ont par exemple une couleur assez foncée. À l’opposé, le hêtre est une essence claire avec un genre de motif en pointillés et parfois un cœur rouge. Le peuplier est quant à lui fibreux, clair et peu dense. Les cernes visibles des résineux, enfin, permettent de les identifier assez facilement.

Ne vous fiez pas au poids du bois pour tenter de l’identifier. S’il est léger, cela ne signifie pas forcément qu’il s’agit d’un résineux. C’est peut-être tout simplement un bois au taux d’humidité très bas.

Bois de chauffage : attention aux différentes arnaques

Certains vendeurs de bois de chauffage peu scrupuleux n’hésitent pas à arnaquer leurs clients. Il est donc nécessaire que vous prêtiez attention à différents éléments :

– L’unité de mesure officielle du bois de chauffe n’est plus le stère, mais le mètre cube de bois empilé et des fournisseurs jouent sur cette double mesure pour vendre des volumes moins importants sans baisser leurs tarifs. Pour vérifier que le volume livré correspond bien à celui que vous avez commandé, vous pouvez par exemple utiliser notre convertisseur stère/m3.

– Certains bois brûlent moins bien que d’autres. Si vous avez commandé du hêtre, par exemple, faites attention à son aspect – comme expliqué précédemment – afin de vous assurer que l’essence livrée est la bonne.

– Attention enfin au taux d’humidité du bois. Idéalement, il doit être inférieur à 20 %. Mais certains vendeurs proposent un bois bien plus humide qu’ils ne le prétendent…

– Utilisez lemarchedubois.com pour trouver, comparer et contacter votre fournisseur de bois !

Vous savez désormais quels éléments prendre en compte afin de différencier les essences de bois.

Et vous, laquelle ou lesquelles préférez-vous utiliser dans votre appareil ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *