Secteur bois énergie

Filière bois : exploiter davantage les forêts pour sauver la planète ?

Après le passage dévastateur de des ouragans Irma et Maria dans les Antilles, il n’est plus possible de se voiler la face. La planète se réchauffe. Or, on sait à quel point forêts et changement climatique sont liés. Alors, exploiter davantage les forêts pour faire du bois de chauffage par exemple, est-ce vraiment bon pour la planète ?

Exploiter les forêts pour lutter contre le réchauffement climatique

La forêt en France métropolitaine, c’est 17 millions d’hectares, mais surtout 80 millions de tonnes de CO2 absorbées annuellement par cet écosystème. Or, quand on sait que le dioxyde de carbone contribue au réchauffement climatique, on est en droit de se demander si exploiter toujours plus la forêt, ce n’est pas un peu scier la branche sur laquelle on est assis.

Une question importante sur laquelle se sont penchés conjointement l’INRA (Institut national de la recherche agronomique) et l’IGN (Institut national de l’information géographique et forestière). Les résultats de l’étude publiés mardi 27 juin soulignent que «

« le rôle de la filière forêt-bois dans l’atténuation du changement climatique devrait s’accentuer d’ici à 2050 ».

Trois scénarios, même conclusion

Pour arriver à cette conclusion, la vingtaine de scientifiques a mis en place trois scénarios :

  • scénario 1 : le volume de bois prélevé est inchangé. La forêt continuant à s’étendre, la pression sur l’écosystème diminue.
  • scénario 2 : le taux absolu de prélèvements est maintenu. La pression ne s’accentue donc pas mais le volume de bois disponible est donc plus important.
  • scénario 3 : l’exploitation est intensifiée, mais accompagnée d’un plan de reboisement visant à compenser les prélèvements.

Si les scénarios 1 et 2 sont les plus favorables, pour chacun d’entre eux, les scientifiques sont parvenus à la conclusion que le volume de dioxyde de carbone absorbé par les forêts serait à la hausse. Il pourrait atteindre 130 millions de tonnes en 2050, contre 80 millions actuellement.

Les freins et limites de cette étude

Bien évidemment, en tant que professionnel du bois de chauffage, on ne peut que se réjouir d’une telle conclusion. Toutefois, il existe quelques freins, limites et remarques qu’il nous semble important de ne pas passer sous silence :

Pour conclure, le bois est une ressource naturelle et renouvelable qui est amenée à être davantage utilisée grâce à la prime de 3000 euros annoncée par Nicolas Hulot. Seule son exploitation de manière durable contribue à une plus grande absorption du CO2 et à lutter contre le réchauffement climatique. Alors, pour cet hiver, si vous envisagez de vous chauffer au bois, optez uniquement pour du bois de chauffage en provenance de forêts gérées de manière durable, par exemple en provenance d’Ille-et-Vilaine ou des Hauts-de-Seine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *