Environnement

Le chauffage au bois, une énergie saine et naturelle ?

Chauffage au bois, une énergie propre ?

Depuis plusieurs années maintenant, un nombre croissant de personnes opte pour le chauffage au bois. Mais certaines hésitent encore, connaissant peu ou mal les atouts du bois de chauffage. Économique, ce dernier est aussi une énergie saine et naturelle. Lisez plutôt…

Bois de chauffage et CO2 : que faut-il savoir ?

Oui, le bois est beau, oui, il est chaleureux et agréable. Mais qu’en est-il de ses émissions de CO2 ? Sachez qu’elles sont relativement basses, bien plus que celles du gaz ou encore du fioul.

Ainsi, en optant pour le bois de chauffage, vous dites oui à 12 fois moins d’émissions de CO2 qu’avec le fioul contre six fois moins qu’avec le gaz et cinq fois moins qu’avec le chauffage électrique.

Pour rappel, les émissions de C02 sont des rejets de gaz carbonique dans l’atmosphère. Si certaines sont d’origines naturelles (décomposition d’éléments végétaux par exemple), d’autres sont aussi issues de l’activité humaine. Depuis les années 1990, un trop-plein de CO2 est considéré comme une forme de pollution car il participe activement au réchauffement climatique.

Mais le bois de chauffe a-t-il pour autant une empreinte carbone neutre ? Oui, car ce qu’il rejette en C02 lors de sa combustion est compensé par ce que les arbres consomment pour pousser.

Chauffage au bois et particules fines : un problème ?

Les réfractaires au chauffage au bois mettent en avant l’argument suivant : lors de sa combustion, celui-ci émet des particules fines pouvant être mauvaises pour l’environnement et pour la santé. Qu’en penser ?

Tout d’abord, il est vrai que la combustion de bois est synonyme d’émissions de particules fines. Mais leur taux dépend des équipements. Si l’on prend le cas des foyers ouverts répandus il y a quelques années, les émissions de particules fines peuvent être nombreuses tant dans l’environnement que dans l’air ambiant de la maison.

Comme l’explique l’ADEME, « le parc français d’appareils de chauffage domestique au bois se caractérise par 50 % d’équipements non performants (15 % de foyers ouverts et 36 % de foyers fermés antérieurs à 2002), très polluants : ils émettent 80 % des particules fines issues du chauffage au bois ».

Néanmoins, avec les appareils modernes, l’impact environnemental est beaucoup plus faible. Ainsi, certains appareils sont à double ou post-combustion. Ils sont donc dotés d’une double arrivée d’air permettant de détruire une très grande partie de ces fameuses particules fines, mais aussi les gaz toxiques comme le monoxyde de carbone.

En somme, il y a la première combustion (celle du bois) puis la seconde (celle de la fumée). « Les installations de plus forte puissance (chaudières biomasse collectives, et industrielles, chauffage urbain) sont beaucoup moins émettrices de polluants grâce à des conditions de combustion plus favorables, et la mise en place de traitements secondaires. Elles sont par ailleurs soumises à des valeurs limites d’émissions réglementaires (ICPE 2910) strictes, rubriques définies selon les combustibles utilisés. »

 

Notez qu’en choisissant des appareils (poêles à granulés, par exemple) labellisés Flamme Verte, vous faites le choix d’équipements qui permettent de diviser par 10 la quantité de particules fines émises lors de la combustion du bois de chauffe.

 

En somme, oui le chauffage au bois émet des particules fines, mais les appareils récents et performants permettent de réduire ces fameuses émissions. En outre, le bois de chauffe a une empreinte carbone neutre et est bien plus sain et naturel que les énergies fossiles comme le fioul ou encore le gaz.

Vous avez décidé de vous laisser séduire par le bois de chauffage et vous recherchez un fournisseur près de chez vous ? Avec lemarchedubois.com, trouvez un fournisseur de bois fiable en quelques clics seulement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *