Chauffer au bois

Utilisez-vous une bûche de ramonage ?

Qu’il est agréable de s’offrir une petite pause près de la cheminée pour profiter de la chaleur et admirer une belle flambée ! Cependant, qui dit cheminée, dit entretien nécessaire. Que faut-il alors savoir sur la bûche de ramonage ? Nos réponses.

Le ramonage, une nécessité

Si vous possédez une cheminée, la faire ramoner est obligatoire non seulement pour profiter d’un chauffage optimal, mais aussi pour votre sécurité.

Si cette obligation légale n’est pas respectée, les personnes responsables encourent une amende de troisième classe pouvant atteindre 450 euros.

Pour savoir quand vous devez faire ramoner votre cheminée, renseignez-vous auprès de votre département afin de découvrir ce que dit le règlement sanitaire. En règle générale, il faut procéder à deux ramonages annuels (effectués par un professionnel), dont un, au cours de la période de chauffe (entre octobre et avril environ).

Pour avoir accès au règlement sanitaire de votre département, rapprochez-vous de votre préfecture ou de votre mairie. Mais que penser des bûches de ramonage ?

Bûche de ramonage : principe, avantages

Nous avons parlé de sécurité précédemment. Sachez qu’un conduit de cheminée mal ramoné peut causer des incendies et des intoxications au monoxyde de carbone.

Entre deux ramonages effectués par un expert, vous pouvez utiliser une bûche de ramonage.

La bûche de ramonage

Pour celles et ceux qui s’y connaissent peu voire pas du tout en bois de chauffe, la bûche de ramonage ressemble à une bûche compressée classique.

Elle est composée de sciures de bois, mais aussi de sels minéraux métalliques voire de sulfate de cuivre pentahydraté. Lorsqu’elle brûle, elle dégage ces différents éléments qui vont permettre de nettoyer les parois de votre cheminée en décollant la suie et le goudron.

Attention cependant, il y a bûche de ramonage et bûche de ramonage. Certaines sont en effet très efficaces quand d’autres ne le sont pas du tout et peuvent même être dangereuses.
Il suffit de regarder sur le site d’une grande enseigne pour lire « Dangereux. Respecter les précautions d’emploi » dans les mentions légales.

La vigilance au rendez-vous

Lorsque vous achetez une bûche de ramonage – en général vendue entre 10 et 25 euros pour un poids légèrement supérieur à un kilogramme, faites attention à choisir un produit vendu avec un certificat d’assurance qui offre diverses garanties pendant par exemple une année.

Parmi les dommages concernés, citons par exemple les dommages mobiliers et immobiliers.
Autre point au sujet duquel vous devez faire preuve de vigilance : la composition de la bûche.
Vérifiez notamment qu’elle ne contient ni chlore ni soufre.

Faites attention aussi au prix. S’il est trop bas, mieux vaut se tourner vers une bûche plus chère et plus efficace.

Utilisation de la bûche de ramonage

Comment employer la bûche de ramonage ? C’est très simple.

Allumez un feu pendant environ une heure afin de bien chauffer la cheminée et le conduit d’évacuation. Étalez ensuite les braises et placez la bûche sortie de son emballage, mais laissée dans son sachet. La bûche va brûler pendant environ une heure et dégager des actifs qui vont nettoyer votre appareil.

Une fois que la bûche de ramonage a brûlé, vérifiez la vacuité (vide) de votre installation à l’aide d’un kit de ramonage, par exemple. Rechargez la cheminée en bois. Les dernières traces de suie et de goudron seront éliminées en quelques jours (à feu moyen).

Outre la bûche de ramonage, il existe aussi de la poudre de ramonage.

Mais attention, ce ramonage dit chimique ne remplace pas un ramonage mécanique, il le complète. Vous devez donc faire ramoner votre cheminée chaque année comme le stipule la réglementation en vigueur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *