Chauffer au bois

Pollution : les immenses progrès depuis la cheminée à foyer ouvert !

Ah le charme du bois de chauffe ! Cependant, tous les appareils de chauffage au bois ne se valent pas. Si les cheminées à foyer ouvert ont séduit de nombreux particuliers par le passé, elles ont peu à peu été remplacées par des appareils plus performants.

Il était une fois la cheminée

La cheminée a-t-elle toujours ressemblé à celle que l’on voit chez nos grands-parents ou dans des maisons anciennes ? Pas vraiment, elle a évolué au cours des siècles…

Avant le 20e siècle

La cheminée à foyer ouvert a traversé les siècles non sans connaître quelques modifications plus ou moins importantes. Ainsi, au 12e siècle, elle est creusée dans le mur, en demi-cercle.

Elle change de forme au siècle suivant et devient alors rectangulaire. Quelques moulures et autres viennent la décorer et ces ornements vont s’accentuer au cours des décennies suivantes.

Durant les 17 et 18e siècles, le style de la cheminée se simplifie et le manteau est moins haut. Elle ressemble ainsi à la cheminée telle que nous la connaissons maintenant. Pendant longtemps, la cheminée a été la reine du chauffage au bois. Elle servait aussi à cuisiner. Mais au 20e siècle, les choses ont évolué.

Le 20e siècle et après

Alors qu’au 19e siècle, la cheminée est toujours privilégiée (le bois étant lui régulièrement remplacé par la houille et le charbon), elle perd sa place de numéro un au cours du 20e siècle.

Les premiers chauffages centraux voient ainsi le jour et la cheminée ouverte devient plus décorative qu’utile. Les inserts entrent en scène et permettent de transformer les cheminées à foyer ouvert en cheminées à foyer fermé, plus économiques.

Et si de nos jours la cheminée est toujours synonyme d’esthétisme et de chaleur, mais aussi de moments cosy ou encore réconfortants, elle est davantage un élément de décoration.
Car, au cours des dernières années, divers appareils ont vu le jour et leurs qualités séduisent un nombre croissant de consommateurs.

Le succès grandissant des appareils récents

Chaudière à granulés, poêle à bûches, poêle à pellets…
Il existe de nos jours plusieurs types d’appareils de chauffage au bois aux atouts indéniables.

Plus performants et propres que la cheminée à foyer ouvert

Les appareils de chauffage au bois les plus récents sont non seulement plus performants et économiques qu’une cheminée ouverte, mais ils sont en outre plus propres.

Le Syndicat Français des Chaudiéristes Biomasse (SFCB) indique ainsi que les poêles et autres appareils nouvelle génération émettent 400 fois moins de particules fines que les modèles précédents.

À titre de comparaison, un poêle à bûches labellisé Flamme Verte affiche un facteur d’émissions de particules PM10 (diamètre inférieur à 10 micromètres) de 7 (niveau de performance minimum pour bénéficier des aides gouvernementales) contre 100 pour un même appareil de 1996 et 400 pour une cheminée ouverte.

Deux fois moins de pollution

En seulement huit années, les émissions de particules fines dues au bois de chauffe ont été divisées par deux.

Et si le choix de l’appareil est bien entendu déterminant, celui du combustible l’est également. Nous rappelons qu’il est essentiel de choisir un combustible de qualité et au taux d’humidité bas.

Il faut en outre éviter d’utiliser du bois peint ou encore verni. Les certifications (ENplus, NF Biocombustibles…) vous permettent de vous aider dans le choix de votre bois de chauffage.

Selon les nombres du SFBC, le bois énergie émet 26 g/kWh de CO2 contre 234/274 pour le gaz, 300 pour le fioul et 600 pour l’électricité.

RT2012, respect de l’environnement…

De nos jours, un poêle à bois répondant aux exigences de la norme RT2012 doit proposer un rendement supérieur à 70 %.

Il doit en outre afficher un haut seuil d’étanchéité. Et les gouvernements ne sont pas les seuls à se montrer de plus en plus exigeants et fermes concernant les caractéristiques d’appareils de bois de chauffe.

Les utilisateurs, souhaitant allier économies, performances et respect de l’environnement, savent aussi ce qu’ils veulent et ce qu’ils ne veulent pas.

En conséquence, pour répondre aux exigences de la norme RT2012 et des utilisateurs, les marques rivalisent d’ingéniosité pour créer de nouveaux appareils.

Quelles innovations à venir ?

Plus modernes, plus compacts, plus performants et surtout moins polluants que la cheminée à foyer ouvert, les appareils de chauffage au bois actuels sont bien loin de la cheminée version 12e siècle.

Désormais, les poêles à bois, par exemple, sont à chargement automatique ou encore télécommandables.
L’idée est évidemment d’apporter davantage de confort aux utilisateurs en matière de chaleur et de performances, mais aussi de rejeter toujours moins de particules dans l’air ambiant comme dans l’air extérieur.

Et bien entendu, qui dit appareil de chauffage au bois dit nécessité d’acheter du combustible de qualité.

Vous recherchez un fournisseur de bois de chauffage ? N’hésitez pas à vous rendre sur lemarchedubois.com.

One comment

  1. julie

    attention au bon réglage et entretien ! les poussières de suie et de fumées de cheminées à bois sont cancérigènes : le benzopyrène (faisant partie des hydrocarbures aromatiques polycycliques HAP) dans le goudron des poussières de résidus de combustion de carbone et la fumée des cigarettes !), sont des composés cancérigènes. Le benzopyrène est souvent utilisé pour exprimer l’exposition globale aux HAP dans l’air car il se retrouve habituellement majoritairement adsorbé à des particules aéroportées (d’où le danger des feux de cheminées en particulier) : https://www.officiel-prevention.com/dossier/protections-collectives-organisation-ergonomie/risque-chimique-2/la-prevention-des-risques-professionnels-des-hydrocarbures

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *