Chauffer au bois

Bois sec ou bois demi-sec : comment choisir ?

On ne choisit pas son bois de chauffage à la légère. Plusieurs éléments sont à prendre en considération. Le taux d’humidité de celui-ci en fait notamment partie. Quel taux choisir ? Pourquoi utiliser du bois sec ? Comment différencier bois sec et bois humide ? Voici diverses informations et astuces utiles.

Quelles essences de bois choisir ?

Le bois peut être classé en plusieurs catégories.

On a ainsi le bois de feuillus durs (chêne, charme…), le bois mi-dur (châtaignier, fruitiers…) et enfin le bois tendre (bouleau, érable…).

Sur notre site web, nous vous expliquons que le chêne, le hêtre et le charme notamment offrent des rendements calorifiques très intéressants. L’aulne, le frêne et le bouleau sont également conseillés.

Le Groupe 1, qui comprend donc les feuillus durs, compte les essences les plus recommandées pour le chauffage au bois. Le charme, par exemple, brûle longtemps et donne une belle flamme. Le frêne, quant à lui, fait peu d’étincelles et est parfait pour les cheminées.

Mais l’essence n’est pas l’unique critère à prendre en compte pour choisir son bois. Son taux d’humidité est primordial.

Quel taux d’humidité pour le bois de chauffage ?

On considère qu’un bois de chauffe doit avoir un taux d’humidité inférieur à 20 % et même, idéalement, inférieur à 18 %.

À titre de comparaison, le taux d’humidité d’un bois fraîchement coupé se situe aux alentours des 55 %.
Mais pourquoi choisir un bois sec ? Parce qu’il n’a pas besoin de sécher avant de brûler ce qui fait qu’il chauffe mieux.  Il encrasse beaucoup moins les appareils qu’un bois demi-sec ou humide. Enfin, il émet moins de gaz carbonique ou encore de fumée.

Un bois sec est ainsi synonyme de pouvoir calorifique supérieur et de réduction d’émissions de CO2. Plus économique, il est donc également plus écologique.

Bois de chauffage sec : le reconnaître, le stocker…

Comment reconnaître un bois sec ? Comment le stocker ?
Les réponses à ces questions vous permettront de profiter au mieux de votre bois de chauffe.

Astuces pour savoir si un bois est sec ou humide

Il existe diverses astuces, mais aussi des appareils pour reconnaître du bois sec. lemarchedubois.com vous propose par exemple un humidimètre très pratique.
Vous pouvez aussi vous fier à votre regard. Vérifiez la présence de champignons et autres moisissures qui témoigne d’une concentration d’eau importante.

Vous avez également la possibilité de procéder au test du produit vaisselle. Prenez une bûche de bois, appliquez un peu de produit sur l’extrémité de cette dernière, soufflez dans la bûche via l’autre extrémité. Le liquide mousse ou fait des bulles ? Le bois est alors suffisamment sec.

Le bruit émis par deux bûches qui s’entrechoquent peut aussi vous donner une idée de leur taux d’humidité.
Un choc sonore est synonyme de bois sec. Mais attention, le cœur de la bûche peut tout de même être humide.
Le test du liquide vaisselle est donc plus probant.

Bien stocker son bois

Vous avez la certitude que votre bois est bien sec ? Il est essentiel qu’il le reste, c’est pourquoi son stockage doit être réalisé dans les règles de l’art. Privilégiez un endroit sec lui aussi et aéré, mais également protégé des intempéries afin de stocker votre bois. Évitez les bâches étanches et préférez un petit toit incliné fabriqué dans un matériau comme la tôle.

Enfin, pas de bois de chauffe à même le sol, car cela aurait un impact sur son taux d’humidité.
Si votre bois met du temps à s’allumer et qu’il grésille, cela signifie qu’il est trop humide.
Les conditions dans lesquelles il est stocké doivent donc être revues.

Pour résumer

Pour votre bois de chauffe, préférez donc un combustible sec et non demi-sec ou humide.

Soyez attentif à la façon dont il est stocké. Et, au moindre doute concernant son taux d’humidité, vérifiez-le à l’aide du test au liquide vaisselle ou grâce à un humidimètre en réalisant des mesures sur plusieurs bûches prises à divers endroits du tas de bois de chauffe.

Pensez aussi à couper la bûche en deux afin de mesurer son taux d’humidité au cœur et non aux extrémités.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *