Chauffer au bois

Comment recharger son poêle à bois ?

Recharger son poêle à bois : les astuces

Après un été mitigé, place à l’automne et à ses jolies couleurs. Les températures baissent petit à petit, vous allez donc bientôt (r)allumer votre poêle à bois. Et si vous vous demandez comment recharger celui-ci, voici nos conseils utiles.

Retour de l’automne, retour du poêle à bois

Aussi plaisant pour se réchauffer que pour réchauffer l’atmosphère, un bon feu de bois fait toujours du bien. Mais avant de le lancer, quelques précautions sont à prendre.

Nettoyer et faire entretenir son poêle

Afin de vous assurer que votre poêle à bois est prêt pour les journées et soirées fraîches, vous devez d’abord le nettoyer. Nul besoin de le faire de fond en comble, il vous suffit de vérifier qu’il n’y a pas de cendres et que les trous d’entrée d’air et autres ne sont pas obstrués. Entretenir votre poêle est également essentiel. Pour cela, faites appel à un expert qui vérifiera que le conduit d’évacuation des fumées ainsi que le poêle sont en parfait état de fonctionnement.

→ Pour résumer, vous vous chargez de l’entretien régulier tandis qu’un expert s’occupera de l’entretien annuel ainsi que des ramonages obligatoires.

Faire des provisions de bois

Ce n’est pas une fois que le froid s’est installé qu’il faut commander son bois. Car, plus la demande est forte et plus l’offre décroît. En conséquence, les prix du bois de chauffe sont plus élevés. Idéalement, commandez votre bois au printemps. Ainsi, vous le stockez en attendant la saison fraîche (et selon les conditions adaptées au type de bois) et vous en avez sous la main dès que le besoin de chauffer votre habitation se fait à nouveau ressentir. Et si vous avez peur d’oublier, notez-le ou bien créez un rappel sur votre Smartphone, tablette ou autres.

Recharger son poêle à bois

Vous avez nettoyé votre poêle et un expert s’est occupé de l’entretien. Vous avez fait votre stock de bois, au moins pour une partie de la saison froide. C’est l’heure de charger ou recharger votre poêle.

Pour une première utilisation en période de chauffe

Votre poêle à bois sort de quelques mois de vacances ? S’il s’agit d’un poêle à pellets, commencez par verser la moitié de la dose nécessaire, par exemple 10 kilogrammes pour un réservoir de 20 kilogrammes. Attendez un peu que les granulés se déposent au fond puis, versez le reste (soit 10 kilogrammes). Enfin, fermez le réservoir puis mettez en marche le poêle en réglant la température notamment. S’il s’agit d’un poêle à bûches, ouvrez la porte du poêle et insérez les bûches normales ou compressées ou encore l’allume-feu puis lancez la combustion avec une allumette ou un briquet, par exemple (n’employez jamais de produits chimiques pour que le feu prenne plus vite). Fermez la porte et procédez aux réglages nécessaires pour que la combustion se déroule parfaitement. Attention de ne pas vous brûler en allumant le feu. Les fois suivantes, pensez à nettoyer le poêle à bois (cendres, vitre…) avant de lancer un nouveau feu.

Pour une toute première utilisation

C’est la première fois que vous allez utiliser votre poêle à bois ? Qu’il s’agisse d’une nouvelle installation dans une maison ancienne ou d’un appareil choisi pour une construction, vous devez savoir qu’une fumée blanche et une odeur désagréable se dégagent à la première utilisation. Nul besoin de vous inquiéter, ce sont les graisses des aciers et la peinture du poêle qui « cuisent ». Il faut simplement aérer correctement votre habitation et utiliser votre appareil de manière progressive, c’est-à-dire en augmentant petit à petit son allure ou encore la charge de bois de chauffage. En résumé, si c’est la première fois que vous utilisez votre poêle à bois, qu’il soit à bûches ou à pellets, ne le poussez pas et ne le chargez pas trop, sinon cette odeur et cette fumée risquent de revenir les fois suivantes.

→ Quel que soit le type de poêle que vous employez, rechargez-le régulièrement en bois, mais ne le surchargez pas. Enfin, sachez qu’il existe des alliés précieux au quotidien comme les systèmes automatisés de transport de granulés de bois.

FAQ

Quelles caractéristiques le bois utilisé dans le poêle doit-il posséder ?

► Le bois doit être de qualité et sec (taux d’humidité inférieur à 20 %). La classification du bois est également à vérifier (G1, G2 et G3). Il est recommandé de se tourner vers les essences du premier groupe à savoir les feuillus durs. Évitez les bois peints et vernis.

Que faire si le feu ne prend pas ?

► L’arrivée d’air peut être mal réglée. Lorsque le feu démarre, la trappe doit être totalement ouverte. Puis, lors de la combustion, vous pouvez réduire son ouverture afin de gérer la flambée. Ne la fermez pas totalement sinon le feu s’éteint. La façon dont vous démarrez votre feu n’est également peut-être pas la bonne. Vous avez le choix entre l’allumage classique ou inversé, à vous de voir quelle solution vous convient le mieux.

Comment reconnaître une bonne combustion ?

► Des flammes orange et vives, une vitre non encrassée, la couleur claire de la vermiculite… Ce sont des signes qui ne trompent pas et prouvent que la combustion est de qualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *