Chauffer au bois

L’humidité des bûches influence la combustion !

Quelles sont les conséquences d'un bois de chauffage humide ?

On ne le répétera jamais assez : l’humidité du bois est un critère important et même primordial. Voici un point sur le sujet.

Humidité du bois : un élément essentiel

Quand on achète du bois de chauffage, on doit faire attention à plusieurs éléments, dont l’essence, mais aussi le taux d’humidité.

Pourquoi le bois est-il humide ?

À cette question, il existe en fait plusieurs réponses. Les bûches sont humides, car elles proviennent de forêts où l’humidité est évidemment présente. De mauvaises conditions de stockage peuvent également être la cause d’un taux d’humidité trop élevé. Des bûches qui ont été sous la pluie, mais qui sont sèches au cœur nécessiteront une semaine de séchage environ. Si elles sont restées sous la pluie et qu’elles ne sont pas sèches au cœur, il faudra plus de temps.

Ces signes qui ne trompent pas

Vous ne savez pas comment reconnaître un bois humide ? Partons des signes les plus voyants. Si de la mousse ou encore des champignons ont fait leur apparition sur vos bûches, cela signifie que le bois est humide et même qu’il a commencé à pourrir. Lors de la combustion, votre bois émet beaucoup de fumée, il charbonne, aucune flamme n’apparaît ou alors, très timidement ? Ce sont là encore des signes d’un taux d’humidité trop élevé. Enfin, si votre appareil, et notamment sa vitre, s’encrasse rapidement, faites davantage sécher votre bois.

Bois humide et conséquences

Quelles sont les conséquences de l’emploi de bois de chauffage trop humide ? Outre l’encrassage plus rapide de l’appareil, les performances de ce dernier sont moins bonnes.

Des performances réduites

Qui dit bois humide dit nécessité de sécher avant de brûler. En effet, lorsque vous mettez vos bûches dans votre poêle, par exemple, et que vous lancez la combustion, celle-ci sert en premier à sécher les bûches, c’est-à-dire à évacuer leur trop-plein d’humidité. Ensuite, seulement, elles brûlent et vous pouvez alors profiter de leur douce chaleur. Pour obtenir le meilleur rendement possible, vous devez donc veiller à ce que vos bûches possèdent un taux d’humidité inférieur à 20 %.

De la fumée… Trop de fumée

Lorsqu’il brûle, un bois trop humide va émettre de la fumée et même beaucoup de fumée. C’est d’ailleurs, comme nous le disions précédemment, l’un des signes qui permettent de comprendre que le taux d’humidité des bûches est plus élevé qu’il ne devrait l’être. Il faut donc choisir du bois sec, voire demi-sec.

Humidité des bûches : nos conseils pour éviter ce problème

Que faut-il faire pour ne pas avoir un bois trop humide ? Suivre nos conseils, pour commencer, mais également investir dans un petit appareil fort utile.

Bien stocker son bois

Les conditions de stockage du bois de chauffage doivent être idéales afin que celui-ci vous permette de profiter au mieux de votre appareil. Différentes règles sont à respecter. Pour les bûches, il ne faut par exemple pas qu’elles soient posées à même le sol. De même, de l’air doit pouvoir circuler afin notamment d’éviter les champignons et autres. Il ne faut également pas oublier qu’un abri avec un toit en pente est idéal, car cela permet aux eaux de pluie de s’écouler. Enfin, si les bûches que vous avez achetées présentent un taux d’humidité supérieur à celui annoncé, vous pouvez les fendre afin de les aider à sécher.

Investir dans un humidimètre

Qu’est-ce qu’un humidimètre ? C’est un petit appareil très pratique qui permet de mesurer le taux d’humidité de vos bûches. Il existe divers modèles de marques variées et aux prix plus ou moins élevés. Nous vous recommandons de ne pas choisir un modèle bas de gamme qui risque de ne pas durer longtemps. Préférez une marque réputée afin d’avoir la certitude d’acheter un appareil fiable.

On fait le point

Nul besoin d’être une experte ou un expert en bois de chauffe pour savoir que divers éléments sont à prendre en considération pour bien choisir ce dernier. Et son taux d’humidité est un point très important.

Le taux d’humidité, un critère essentiel

Un bois trop humide séchera avant de brûler et encrassera votre appareil qui émettra de la fumée. Ses performances ne seront en outre pas optimales. Il est donc primordial de vérifier le taux d’humidité de votre bois avant de l’employer : il doit être inférieur à 20 %. Si ce n’est pas le cas, vos bûches ont besoin de sécher. Pour ce faire, vous pouvez notamment les fendre afin que l’humidité au cœur de ces dernières s’évapore.

L’humidimètre, un allié fort utile

Si diverses techniques permettent de savoir si un bois est trop humide ou non, on peut aussi se munir d’un humidimètre qui est un petit appareil permettant de mesurer, en deux temps, trois mouvements, le taux d’humidité des bûches. Si le pourcentage est supérieur à 20 %, elles ont encore besoin de sécher. S’il est inférieur, elles sont prêtes à vous accompagner durant la période fraîche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *