Chauffer au bois

Chauffage au bois : une aide votée par l’Assemblée nationale

Bois de chauffage, une nouvelle aide pour les Français.

Comme des millions de Français, vous avez opté pour le chauffage au bois ? Beaucoup ont en effet choisi ce mode de chauffage afin de réaliser des économies financières tout en respectant davantage l’environnement. Toutefois, la hausse des prix de l’énergie comme celle des transports et autres mettent beaucoup de personnes dans l’embarras. Bonne nouvelle, vous faites peut-être partie des foyers éligibles à la nouvelle aide votée par l’Assemblée nationale.

Les prix du bois en surchauffe

En l’espace d’une année, le prix de la tonne de granulés de bois est passé de 300 € en moyenne au double. Pour les foyers, qui consomment en moyenne deux tonnes de pellets par année, cela représente des dépenses supplémentaires élevées.

De même, le prix du stère de bois (un mètre cube de bois avec des bûches d’un mètre) a fortement augmenté : +30 € en moyenne, mais cela peut être plus selon les départements/régions.

Selon le député Philippe Brun, la facture des Français se chauffant au bois pourrait augmenter d’un peu plus de 100 € à près de 600 €.

Chauffage au bois : une aide pour les foyers français

Vous avez choisi de vous tourner vers le bois-énergie, un combustible aux nombreux avantages ? Face à la hausse générale des prix (énergies, transports…), l’Assemblée nationale a voté une nouvelle aide.

Bois de chauffage : l’Assemblée nationale vote pour une nouvelle aide

Si vous avez choisi le bois comme combustible, sachez que l’Assemblée nationale a adopté un amendement (218 voix pour, une seule contre) déposé dans le cadre du projet de loi de finances rectificatives.

Cet amendement prévoit une nouvelle aide exceptionnelle à destination d’une sélection de foyers français se chauffant au bois. Il a été adopté dans la nuit du 8 au 9 novembre et fait écho à celui qui a été adopté pour les personnes se chauffant au fioul.

L’amendement a été déposé par Philippe Brun, député socialiste évoqué plus haut. Le montant total de l’aide est de 230 millions d’euros.

Quels foyers sont concernés ?

Nous ne sommes pas tous égaux face à la hausse générale des prix. Aussi, si certains foyers parviennent à y faire face, d’autres rencontrent de grandes difficultés financières. Il faut dire que les prix augmentent dans de nombreux secteurs dont l’alimentaire et l’énergie.

Rappelons, par exemple, que les granulés de bois ont vu leurs prix doubler et même tripler en l’espace d’un an. Dans certaines enseignes, le sac de pellets (15 kg) est désormais vendu à près de 15 €, ce qui fait près de 1 000 € la palette d’une tonne de granulés.

La nouvelle aide adoptée par l’Assemblée nationale est donc calquée sur le chèque fioul. Elle est un complément au chèque énergie et au chèque énergie exceptionnel (distribué à la fin de l’année).

Pour information, le chèque fioul est de :

  • 200 € pour les ménages déjà bénéficiaires du chèque énergie en 2022 ;
  • 100 € pour les ménages dont le revenu fiscal de référence par unité de consommation est supérieur ou égal à 10 800 € et inférieur à 20 000 €.

Bois de chauffage : quelques précisions sur la nouvelle aide

La nouvelle aide votée par l’Assemblée nationale sera destinée aux foyers utilisant « le bois domestique comme source de chauffage, qu’il s’agisse du bois “bûche” ou des pellets, avec une modulation de l’aide en fonction du combustible et selon l’usage unique ou complémentaire du chauffage au bois ».

En d’autres termes, l’aide sera attribuée aux foyers équipés d’un appareil à bûches comme à pellets et son montant sera adapté à l’utilisation faite du bois de chauffage, à savoir chauffage principal ou d’appoint.

Rappelons en effet que dans certaines habitations, seul le poêle à bois ou encore la chaudière sert à chauffer. Dans d’autres habitations, en revanche, le poêle à bûches ou à granulés vient compléter une installation (pompe à chaleur…).

Bois-énergie : arnaques et accusations de spéculation

D’après l’ADEME (Agence de la transition écologique), plus de trois millions de ménages français utilisent le bois-énergie comme source de chauffage principale. Et les chaudières à granulés sont de plus en plus prisées.

Des granulés rares et chers, mais un secteur qui s’adapte

Si au sein de Propellet notamment, on refuse de parler de pénurie de pellets et l’on préfère évoquer une situation très tendue, mais qui est amenée à s’arranger, force est de constater que trouver des pellets est, dans certaines zones, mission impossible.

C’est pourquoi leurs prix ont énormément augmenté (la forte demande n’est pas l’unique raison de cette hausse, il faut aussi prendre en compte l’augmentation des prix des matières premières ou encore celle des transports et de l’énergie). Ainsi, comme indiqué précédemment, le sac de 15 kg qui coûtait autrefois entre 3 et 5 € en vaut désormais le triple dans certains points de vente.

Pour faire face à la demande en hausse, le secteur du bois de chauffage s’adapte. La production va ainsi continuer d’augmenter dans les années qui viennent. Sidésup, implanté à Engenville, a par exemple investi 6 millions d’euros pour mettre en place une troisième ligne de production équipée d’un four de séchage au bois. Cet investissement va lui permettre d’augmenter sa production de 50 %.

Arnaques et spéculation

On ne le dira jamais assez, beaucoup profitent du désarroi des ménages pour les arnaquer. Attention donc aux arnaques en ligne concernant le bois de chauffe. Des prix trop attractifs, un paiement uniquement par virement… Ce sont là des signes qui ne trompent pas.

Qu’en est-il des accusations de spéculation dans le secteur des granulés de bois ? Les fournisseurs assurent vendre au juste prix. Mais, pour la Capeb 43 (Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment de Haute-Loire), le problème est bien réel.

Selon diverses informations, des producteurs de granulés stockeraient des pellets et feraient monter les cours. La DGCCRF (direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes) a été alertée.

Si fraudes il y a, « on n’hésitera pas à sévir » a en tout cas fait savoir Gabriel Attal, ministre délégué aux Comptes publics.

L’hiver approche et vous avez besoin d’acheter des bûches et autres plaquettes forestières ? Trouvez un fournisseur près de chez vous grâce à lemarchedubois.com.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *