Chauffer au bois

Pénurie de granulés de bois : mais comment en est-on arrivé là ?

Pénurie de granulés de bois, image tampon rupture de stocks.

Solaire, éolien, bois-énergie (bois bûche, plaquettes forestières…)… Depuis quelque temps déjà, on encourage les particuliers à opter pour les énergies renouvelables. Mais ceux qui ont fait la démarche d’installer un poêle à pellets font face à un manque de granulés de bois. Les prix ont en outre fortement augmenté et les arnaques également.

Manque de granulés de bois : que se passe-t-il ?

Vous avez réussi à trouver des pellets de bois pour vous chauffer durant la saison fraîche ? Ce n’est pas le cas de tous les Français et certains sont particulièrement inquiets.

Pellets de bois : une situation tendue

Cela fait plusieurs semaines et même plusieurs mois que l’on alerte les particuliers sur un risque de pénurie de granulés de bois (biomasse). Mais alors que l’automne approche, où en sommes-nous ? La situation ne s’améliore malheureusement pas.

D’un fournisseur à un autre, le discours est plus ou moins le même : les stocks sont limités voire en rupture.

Pour autant, Propellet, association nationale du chauffage au granulé regroupant plus de 100 professionnels, tempère. « Nous ne sommes pas encore dans une situation de pénurie. Nous sommes dans une situation de risque de tensions. »

Bois-énergie : une plus grande anticipation que les autres années

Propellet explique que, cette année, les particuliers ont acheté leurs pellets plus tôt. « C’est le fruit d’une panique générale. Avec les tensions sur les énergies, les gens ont pris peur et ont voulu sécuriser leurs approvisionnements. Depuis mars, selon les mois, la demande a été deux à six fois supérieure à d’habitude. Donc on ne pouvait plus suivre » explique Éric Vial, délégué général de l’association.

Et les fournisseurs de bois de chauffage ne s’attendaient pas à une telle anticipation. « Le temps que la filière trouve ses marques et augmente ses capacités de production, il y a un petit temps de latence. L’offre est restreinte par rapport à la demande. »

De plus en plus d’adeptes du chauffage au bois

Le bois de chauffage (bûches classiques et compressées, bois déchiqueté, plaquettes forestières…) fait chaque année plus d’adeptes. Les particuliers veulent réaliser des économies financières tout en optant pour un mode de chauffage plus écologique.

De plus, les diverses aides mises en place pour passer à des énergies plus propres ont encouragé beaucoup de personnes à se tourner vers ce mode de chauffage. Or, comme l’explique la Fédération Française des Combustibles, Carburants & Chauffage, le nombre d’installations subventionnées (poêles et chaudières) augmente plus rapidement que « la capacité nationale à produire des combustibles nécessaires ».

Pour les vendeurs de bois de chauffe, la situation est compliquée, car ils ne peuvent pas satisfaire tous leurs clients. Moins optimiste que Propellet, la FF3C anticipe cette année un déficit d’offre de 5 à 15 %. Plus l’hiver sera froid et plus la situation sera tendue.

Il reste la solution de l’importation de granulés, mais divers obstacles existent :

  • les pays qui exportent ont eux aussi besoin de granulés/pellets de bois ;
  • le coût du transport et celui de la livraison ont beaucoup augmenté…

Bois : les prix et les arnaques en forte progression

Qui dit risque de pénurie de granulés de bois dit arnaques en hausse. Et c’est également le cas des prix des pellets.

Chauffage au bois : des prix en nette augmentation

Propellet veut se montrer rassurant en indiquant que la filière bois se développe continuellement et que de nouveaux sites de production voient le jour. Les capacités de production devraient ainsi doubler d’ici à 2028.

En attendant, l’offre étant inférieure à la demande, l’impact sur les prix se fait ressentir. La valeur à la tonne a ainsi été multipliée par deux (et parfois même presque par trois) par rapport à 2021. Sur certains sites Internet de grandes enseignes, le sac de 15 kg est désormais à plus de huit euros alors qu’il était à six euros il y a encore un mois environ.

Propellet relativise en indiquant que l’augmentation — également imputable aux tensions dans le monde ou encore à la hausse des cours de l’énergie — est toujours moins élevée que pour les autres énergies. Soit, mais le pouvoir d’achat des Français étant mis à mal par une hausse généralisée des prix, tous ne peuvent pas se permettre de payer plus de 500 € pour une tonne de pellets.

Les arnaques également en hausse

Lorsqu’il y a pénurie dans un secteur, il y a toujours des personnes malhonnêtes pour jouer sur la peur des gens. Attention donc aux arnaques concernant les pellets de bois, ces combustibles compressés et généralement fabriqués, sans colle ni liant, à partir de sciures et copeaux de résineux.

Sur certains sites, vous en trouvez à des prix intéressants puis, lors de la validation de votre commande, vous vous rendez compte qu’il y en a pour 500 € de livraison. Un paiement uniquement possible par virement bancaire est un bon indicateur qu’il s’agit d’une arnaque.

Un site le-marchedubois a même vu le jour. Attention, il ne s’agit pas de notre site <lemarchedubois.com>. Faites preuve de grande prudence.

Pénurie de granulés de bois : quel hiver attend les Français ?

Les appareils de chauffage au bois ont du succès. Entre 2020 et 2021, les ventes de poêles à granulés ont enregistré une hausse de 41 %. En parallèle, les ventes de chaudières à pellets ont augmenté de 120 %. Les acheteurs de granulés sont de plus en plus nombreux.

Que faut-il alors faire ? Patienter selon la FF3C. Mais la question est : jusqu’à quand ? Certains fournisseurs recevront de nouveaux sacs de pellets (ou des pellets en vrac) à partir du mois d’octobre, mais d’autres ne savent pas encore quand ils auront à nouveau du stock. Il faut aussi être raisonnable et acheter selon ses besoins.

En conclusion, la demande en granulés pour l’hiver 2022-2023 pourrait ne pas être totalement satisfaite notamment si l’hiver est rude. Mais des associations comme Propellet se montrent encourageantes en indiquant que les capacités de production vont être augmentées.

Ressource renouvelable créatrice d’emplois locaux, le bois sous toutes ses formes est un combustible de plus en plus précieux.

Le pouvoir calorifique du bois vous a séduit et vous avez décidé de passer au chauffage au bois ? Vous recherchez un fournisseur fiable près de chez vous ? Nous vous donnons rendez-vous sur lemarchedubois.com.

6 comments

  1. Lambert

    Et combien de tonnes de plus à l’export vers le Canada depuis’l’augmentation du dollar ? Voilà bien ce que donne le libre échange… il faut arrêter d’incriminer les consommateurs car je ne connais personne ici qui ait fait des stocks de manière inconsidérée . Les consommateurs savent que les pellets ne peuvent etre stockés trop longtemps’et il’faut de la place au sec pour le faire les silos sont limités en volume… Cette pénurie et ces prix sont les conséquences de spéculations capitalistes et rien d’autre.

  2. Michalon67

    Ça sent bon l’arnaque et la pénurie organisée tout ça. Donc en France on manque de … sciure ???? Étrange, on trouve toujours des bûches compressées à des tarifs « normaux ».

  3. bruyant

    que fait l etat pour stoper la speculation des fabriquants de granule?

  4. Menv

    J’ai fait partie des 1eres personnes à avoir investi dans 1 poêle à granulés. On s’est bien fait avoir vue le prix maintenant. C’est vrai qu’il y a un tas d’abrutis qui sur-stockent et ont fait exploser les prix de fait. Quand je pense au coût de l’investissement sur ce poêle. Je vais utiliser le chauffage électrique. Avec 1 peu de chance, les abrutis pourront pas s’éclairer ni se chauffer quand il y aura des coupures. Au fait il reste des stocks de papier toilette post covid ? Ca servirait en ce moment.

  5. Thomas

    Je constate avec stupeur que le prix a encore augmenté cette semaine : on dépasse 11 € chez certains fournisseurs ayant pignon sur rue. Et même à ce prix, pas de garantie de livraison avant novembre-décembre. Heureusement que nous avons les tarifs réglementés, le bouclier tarifaire, les centrales à charbon et les anciens convecteurs électriques pour pallier à cette situation pour le moins précaire.

  6. ANNIE KHAMIS

    acheté 10 sacs à LECLERC LE MANS. dommage que l’emballage soit si fragile, car les emballages sont si fragiles qu’ils se déchirent lors de la manutention et le produit se déverse au sol.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *